Accueil

Que faire sans le bac ?

Vous avez raté le fameux bac et toutes les portes vous semblent fermées, ne vous découragez pas ! Il y a plus d'issues qu'on ne le pense ! Redoublement, poursuite d’études, formation professionnelle ou entrée dans la vie active… À chacun de trouver sa solution en cas d'échec au bac. Vous pouvez également en parler à vos parents, vos professeurs ou votre conseiller d'orientation pour vous aider à faire le point. On vous donne quelques pistes.

Se présenter à nouveau au bac

Le meilleur passeport pour continuer ses études reste le bac. Si vous l’avez raté, plusieurs possibilités s’offrent à vous... Le plus simple est d'envisager de se présenter à nouveau, particulièrement s'il s'agit de votre premier échec, que vous êtes en filière générale et que vous êtes jeune (17-19 ans). Près de 8 candidats sur 10 réussissent lors de leur deuxième tentative.

Continuer des études

Certaines formations supérieures sont accessibles même quand on a pas le bac, parfois sous réserve d'une moyenne de 8/20 à l'ensemble des épreuves du bac. Renseignez-vous auprès des écoles ou des BTS pour savoir s'ils admettent les candidats non-bacheliers, c'est parfois le cas dans les domaines du tourisme, en art, en comptabilité, etc. Il est également possible pour les étudiants non-admis d'effectuer une capacité en droit qui permet de suivre des études supérieures juridiques.  Sans le bac, il est possible de préparer le brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS) qui est proposé dans plus de 25 spécialités.

Travailler dans la fonction publique

Il existe des recrutements sans concours pour accéder à la fonction publique. Vous pouvez également intégrer la police ou l'armée.

L'alternance

Grâce à l’alternance, il est possible d’étudier tout en travaillant. Un bon compromis pour ceux qui souhaitent apprendre auprès des professionnels. Cette formule favorise l'accès à l'emploi une fois diplômé. Plusieurs formations sont proposées sous contrat d'apprentissage ou de professionnalisation.

Source : Onisep