Partages et connexion_JaP

Chroniques radio #17 : les jeunes et l'information

Publié le 6 janvier 2021 et mis à jour le 06/01/2021

Le numérique a radicalement transformé la façon dont on accède à l'information : les réseaux sociaux font circuler énormément d'informations, les médias traditionnels se sont adaptés aux nouveaux outils, et beaucoup de jeunes utilisent Internet pour s'informer.

Aujourd’hui les jeunes sont très équipés : 90 % des 12-35 ans ont au moins un smartphone. Mais comment est-ce qu’ils l’utilisent pour rester informés ? Les 3 sujets qui les intéressent le plus sont : l’orientation, l’actualité et les recherches en rapport avec les cours. Ils s’informent pour comprendre, apprendre et découvrir mais ils utilisent aussi le numérique pour s’aider à s’intégrer. Ils consultent donc les actualités pour pouvoir en discuter avec leur entourage.

Évidemment ils utilisent Internet, mais Internet c’est encore un peu large. Selon une étude, les 3 sources les plus utilisées sont les moteurs de recherche, les réseaux sociaux et les portails vidéo tels que YouTube par exemple. Ils apprécient Internet car c’est rapide, facile à utiliser et que ça leur permet de choisir sur quoi ils veulent s’informer, un peu comme on choisit un programme à la télé.

Sur les réseaux sociaux, l’information va vite, elle circule comme sur une place publique. Une étude a montré que sur ces derniers, les gens ne lisent que les titres des articles puis commentent et partagent l’article comme s’ils avaient tout lu et tout compris. Les lecteurs peuvent aussi être victimes de biais cognitifs qui vont les induire en erreur sur la légitimité et la véracité d’une information. Par exemple, le biais de confirmation amène le lecteur à préférer les informations qui valident ses hypothèses.

De plus, un risque existe par rapport au fait de toujours aller sur Internet pour répondre à ses questions, c’est qu’on s’enferme dans une bulle informationnelle. C’est-à-dire qu’on va consulter des informations uniquement sur ce qu’on connaît et sur ce qui nous intéresse, ce qui peut nous empêcher de découvrir de choses totalement inconnues alors qu’une personne extérieure peut nous conseiller sur des choses qu’on n’aurait jamais eu l’idée d’aller voir seul.

En plus de ce risque, il y a le fait que sur internet on trouve beaucoup d'informations et qu’il n’est pas toujours facile de savoir quelle information est vraie et quelle information est fausse. Mais les jeunes semblent avoir conscience de ce problème. Ils expriment de la méfiance face aux informations qu’ils trouvent sur les réseaux sociaux. En effet, selon certaines études, les jeunes font peu confiance aux réseaux sociaux et à tout ce qu’ils trouvent sur Internet de manière générale. Ils essayent aussi de vérifier les informations qu’ils trouvent, pour cela ils consultent plusieurs sources, ils vont même jusqu’à se déplacer dans des points d’informations pour rencontrer des conseillers et lire des ressources papier.

Du côté de l’information, on constate qu’elle s’adapte aux jeunes. Les grands médias vont là où le public se trouve. Par exemple, Le Monde est maintenant sur Tik Tok. Pour arriver sur cette plateforme, le journal a dû adapter son information au format court qu’impose TiK Tok. Et ainsi Le Monde a pu toucher un public plus jeune.

Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’il existe une fracture numérique. Même si l’arrivée du smartphone a permis à presque tout le monde d’être connecté, cette fracture existe toujours. C’est-à-dire que tout le monde n’est pas équipé de la même manière. On a bien vu pendant le confinement par exemple que certaines familles n’ont qu’un seul ordinateur pour les enfants et les parents. Ce qui a pu poser un problème pour que les enfants puissent suivre leurs enseignements à distance et que les parents puissent télé-travailler. Et même dans les familles où chaque membre est équipé, les jeunes ne sont pas forcément formés et préparés sur l’utilisation du numérique, sur l’importance de la vérification des sources et sur les dangers auxquels ils peuvent être confrontés. Il est donc indispensable d’éduquer les jeunes sur l’utilisation du numérique et sur les risques liés à cette utilisation.

Pour aller plus loin

« S’informer pour s’orienter, pratiques et parcours des jeunes » sur le site de l'INJEP

« Pourquoi les médias se mettent eux aussi à Tik Tok » sur La revue des médias

« Une majorité d’articles sont partagés sur les réseaux sociaux sans même être lus » sur Slate.fr

« Les jeunes et l’information : une étude du ministère de la Culture vient éclairer les comportements des jeunes en matière d’accès à l’information » sur le site du Ministère de la Culture

Dauphin Florian, « Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ? » Questions Vives. Recherches en éducation, Vol.7 n°17 (15 octobre 2012) : 37-52 sur Open Edition

Cet article est une retranscription d'une chronique radio de Léna, notre volontaire en service civique, pour la radio poitevine Pulsar.


"Info Jeunes Nouvelle-Aquitaine - Poitiers"