Partages et connexion_JaP

CHRONIQUE #11 - LA SURCONSOMMATION NUMÉRIQUE

Publié le 23 avril 2019 et mis à jour le 04/07/2019

Précédemment, je vous parlais de l’empreinte environnementale de nos équipements électroniques. Je pense qu’il est capital aujourd’hui d’approfondir le sujet, notamment sur la surconsommation numérique. On dit du numérique qu’il est de plus en plus “ENERGIVORE”! Je pense que je ne  vous apprends rien, si je vous dis qu'il consomme de plus de plus d’énergie pour sa fabrication  et son alimentation. Selon un rapport publié en janvier 2017 par Greenpeace, ce secteur représente aujourd’hui, environ 7% de la consommation mondiale d’électricité, et pourrait même avoir triplé en 2020. 

Mais il existe quand même des solutions pour être plus “vert”. Bien sûr je n’ai pas de solution magique, mais il est possible de réaliser des petites actions quotidiennes, et d’indiquer les bonnes attitudes à adopter.

Dans cette surconsommation, il y a le problème des data centers. Ce sont des espaces physiques, regroupant d’énormes serveurs informatiques. Il faut bien entendu les alimenter en électricité, dont  50% est dissipé sous forme de chaleur. Il faut donc en plus de l’alimentation électrique et prévoir de la climatisation. Il s’agit de la plus grosse facture d’un data center. Des solutions, il y en a, comme par exemple maximiser le “free cooling”, où utilisation d’un refroidissement naturel en utilisant l'air extérieur. Des géants comme Facebook ont délocalisé leurs serveurs dans des pays nordiques. Il y a aussi la solution d’utiliser la chaleur des data comme chauffage urbain.

Mais que faire à son propre niveau?

Vous pouvez supprimer vos vieux courriels (surtout ceux avec les pièces jointes) ou encore limiter l’utilisation du streaming en ligne, je parle de Youtube, Deezer et Netflix.

Cependant on rencontre un autre problème avec la surconsommation, due à la fabrication des objets numériques et électroniques. Leur empreinte environnementale est due à leur fabrication, leur transport, les usages et les réseaux par où transitent les données, et enfin se retrouve lors de leur fin de vie. Pour fabriquer chaque Iphone ou tablette, il faut utiliser 70kg de terres rares c’est à dire de minéraux, qui viennent de mines polluantes !

Pour diminuer cette empreinte, on doit offrir une deuxième vie à ces objets en les recyclant, en évitant d’acheter régulièrement le dernier modèle d’Iphone, et en se tournant plus vers des téléphones facilement réparables ou alors des Fairphone (ce sont des téléphones éthiques). Concernant  les autres équipements, essayez les “Repair Cafés”, vous serez surpris de tout ce que l’on peut réparer.

Pour terminer, parlons d'énergie. Il s’agit de se tourner vers les énergies renouvelables : le solaire, l’éolien, l’hydroélectrique etc…

Ces actions peuvent être réalisées au quotidien, dans nos maisons, mais aussi dans les entreprises avec par exemple Google qui annonce que d’ici la fin de l’année, l'entreprise utilisera 100% d’énergie renouvelable, que ce soit pour alimenter ses services ou ses bureaux. Il s’agit essentiellement d’une conversion vers une alimentation énergétique provenant des éoliennes.

Il existe encore de nombreuses solutions à la surconsommation numérique, qu’il s’agisse d’éco-gestes, où d’être des éco-citoyens : l'avenir de notre planète et de notre espèce passe aussi par là !