Partages et connexion_JaP

CHRONIQUE #12 - L’ERE DU DATAïSME A SONNÉE

Publié le 23 avril 2019 et mis à jour le 04/07/2019

Vous avez peut-être déjà entendu parler du DATAïSME comme la nouvelle religion du 21ème siècle. Pour ses concepteurs, il s’agit d’une ère nouvelle où les algorithmes et les données remplaceront notre libre arbitre et notre intuition. Ses partisans perçoivent l’univers tout entier comme un flot de données. Ils suggèrent que le meilleur moyen de les gérer serait de créer un système universel de traitement de ces données. Ce système combiné à la puissance informatique pourrait permettre de comprendre l’être humain mieux qu’il ne se comprend lui-même. Concrètement le but dataique est de pouvoir un jour comprendre le monde grâce à une suite logique de données, et de créer un langage commun. 

Étrange, n’est ce pas ? mais pas tant. Je peux même vous dire que vous êtes déjà devenus de minuscules puces au sein d’un gigantesque système que personne ne comprend vraiment. Chaque jour, nous absorbons une grosse quantité de données en consultant nos courriels, en lisant des articles mais aussi en utilisant de nombreux objets connectés. Nous traitons ces données et les renvoyons à nouveau, comme des milliards d’autres personnes et ordinateurs...C’est ainsi que  le système de traitement mondial des données devient le tout-puissant "qui sait tout sur tout".

Actuellement l’humanisme fait face à l’arrivée de deux vagues scientifiques. D’un côté les biologistes qui déchiffrent les mystères du corps humain, et de l’autre, les informaticiens qui possèdent un puissant pouvoir de traitement des données. L’association de ces deux pôles donne lieu à la création de système externes capables de surveiller et comprendre nos sentiments mieux que nous-mêmes. Certains avancent  parfois que l’humanisme est discrédité par la science. Dans le domaine de la médecine par exemple. Les décisions médicales les plus importantes seraient de moins en moins basées sur les sentiments du patient, ou même sur les prédictions informées des médecins, mais devraient venir désormais sur des calculs informatiques.

Cela surviendra probablement au fur et à mesure dans d’autres secteurs et les humains pourraient finir par faire plus confiance aux algorithmes qu'à leur espèce !

Vous vous souvenez peut-être de l’émission "mariés au premier regard", dont le concept consiste en ce que  les candidats se rencontrent le jour même de leur mariage, des experts assurant qu’ils seront parfaitement compatibles selon les résultats des tests qu’ils ont eu à passer. Ce serait l’exemple même que les humains font parfois plus confiance aux algorithmes qu'à eux-mêmes. Bien sûr ils ont droit de refuser ce mariage le jour J, il reste encore un peu d’humanité tout de mêmes ! 

Certaines études démontrent que les sentiments humains sont en réalité davantage des mécanismes biochimiques (utilisés par tous les mammifères) pour prendre des décisions, en calculant les probabilités de survie et de reproduction. Cependant, les sentiments ont toujours été la meilleure méthode pour prendre des décisions. Aucun système extérieur ne pourrait mieux comprendre nos sentiments que nous-mêmes !

Alors rassurons-nous, les datas, les algorithmes et l’intelligence artificielle vont encore avoir longtemps besoin des hommes pour être utiles et pertinents.

Bien sûr il convient d’en tenir compte et d'intégrer les nouvelles technologies de la data, mais il ne faut pas leur attribuer des vertus magiques qu’elles n’ont pas. Ceci dit, la vigilance reste essentielle devant des velléités qui peuvent être dangereuses : le facteur humain est capital en toutes choses :!!

"La data ne parlera pas toute seule. Il faut se donner les moyens humains de la faire parler."