Partages et connexion_JaP

Les programmes de volontariat international

Publié le 12 août 2020 et mis à jour le 14/08/2020

Vous souhaitez vous investir dans la société, aider les autres, vous rendre utile ? Différentes possibilités de volontariat s’offrent à vous. Choisissez celle qui vous correspond le mieux et engagez-vous !

Chantiers de jeunes bénévoles

Le chantier permet, à travers la réalisation collective d’une activité utile, un apprentissage de la vie en groupe avec des personnes venant de tous horizons. C’est un lieu privilégié d’échanges, de rencontres interculturelles et d’ouverture.
Qui peut partir ?  Tous les jeunes.
Pour quoi faire ?  Vous rendre utile et renforcer vos compétences linguistiques en remplissant une mission d’intérêt général de courte durée : restauration du patrimoine, aménagement d’espaces naturels, organisation de manifestations culturelles, etc.
Plus d’informations : www.cotravaux.org - www.concordia.fr - www.volontariat.org - http://etudesetchantiers.org - www.volontairesnature.org - www.amsed.fr - www.cham.asso.fr - www.emmausexperience.org/fr - www.sci-france.org - www.solidaritesjeunesses.org - www.rempart.com - www.apare-gec.org

BON À SAVOIR
Le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine accompagne les jeunes ayant un niveau bac ou moins pour partir en chantier. Une aide financière peut vous être attribuée.
Pour en savoir plus, adressez-vous à la structure avec laquelle vous partez.

Corps Européen de Solidarité (CES)

Le Corps Européen de Solidarité est une initiative du Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.
Qui peut partir ?  Toute personne âgée de 18 à 30 ans résidant dans l’Union Européenne quels que soient son niveau de formation ou de qualification.
Pour quoi faire ?  Vivre une expérience de solidarité et acquérir des compétences. Vous vous engagez dans une activité de volontariat de 2 à 12 mois dans 33 pays d’Europe et dans les pays voisins de l’UE. Des mobilités de plus courte durée (jusqu’à 2 semaines) sont proposées aux jeunes éloignés de la mobilité. Vous êtes libre de choisir votre projet par domaine (social, environnemental, culturel, sportif ...).
Plus d’informations : https://europa.eu/youth/solidarity_fr

BON À SAVOIR
Le Corps européen de solidarité remplace le dispositif Service volontaire européen (SVE).
Les frais de transport, d’hébergement et de nourriture seront pris en charge, vous bénéficierez d’une assurance, de soutien linguistique et d’argent de poche.

Service civique à l’international

Qui peut partir ?  Tous les jeunes de 16 à 25 ans.
Pour quoi faire ?  Vous engager à l’étranger dans une mission d’intérêt social pour la collectivité. Les missions sont à caractère solidaire, social, sanitaire, culturel, environnemental, etc.
Plus d’informations : www.service-civique.gouv.fr - www.france-volontaires.org - www.ofqj.org.

BON À SAVOIR
Vous recevez une indemnité de 522,87 € net par mois, avec possibilité de bourse (107,66 €) pour les bénéficiaires du RSA ou les titulaires d’une bourse de l’enseignement supérieur. Votre organisme d’accueil vous versera un complément minimal de 107,58 €, plus éventuellement des avantages supplémentaires. Votre protection sociale est assurée.

Volontariat de solidarité internationale (VSI)

C’est un engagement à temps plein sur une action de solidarité internationale dans le domaine de la coopération au développement et de l’action humanitaire, géré par une ONG agréée par le Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International. Le VSI ne peut s’exercer qu’en dehors de l’Espace Économique Européen
Qui peut partir ?  Personnes majeures, célibataires ou en couple, sans condition de nationalité et sans limite d’âge.
Pour quoi faire ?  Mettre vos compétences au service d’une mission de développement ou d’urgence humanitaire pour une durée de 12 à 24 mois maximum. Il est possible de réaliser plusieurs VSI pour une durée totale de 6 ans.
Plus d’informations : www.france-volontaires.org - www.coordinationsud.org - www.clong-volontariat.org - www.ritimo.org.

BON À SAVOIR
Vous êtes pris en charge par l’une des associations agréées par le Ministère des Affaires étrangères qui cofinance la formation, les frais de voyage, l’indemnité de subsistance, la couverture sociale et l’accompagnement au retour.

Volontariat international en entreprise ou en administration (VIE/VIA)

Etre volontaire international dans ce cadre, c’est partir pour une mission professionnelle à l’étranger tout en bénéficiant d’un statut public protecteur.
Le VIE et le VIA sont deux dispositifs placés sous la tutelle de l’ambassade de France.
Qui peut partir ?  Les jeunes diplômés de 18 à 28 ans.
Pour quoi faire ?  Vous professionnaliser lors d’une mission dans une entreprise française à l’étranger (VIE) ou dans un établissement dépendant du ministère des Affaires étrangères ou de la Direction générale du Trésor et de la politique économique : centres culturels, ambassades, etc. (VIA)
Plus d’informations : www.civiweb.com

BON À SAVOIR
Vous recevez une indemnité forfaitaire, variable suivant le pays d’affectation pour une durée comprise entre 6 à 24 mois. Les frais de voyage et la protection sociale sont pris en charge.

Volontariat franco-allemand

Ce dispositif partage les objectifs et le cadre légal du Service civique. Il permet aux volontaires de s’engager en faveur d’un projet collectif en effectuant une mission d’intérêt général et favorisant une prise de conscience de la citoyenneté française et européenne.
Qui peut partir ?  Les jeunes volontaires de 18 à 25 ans.
Pour quoi faire ?  Vous vous engagez pendant 12 mois au sein d’une association allemande ou 10 mois dans un établissement scolaire dans le domaine culturel, écologique, social, sportif, etc.
Plus d’informations : Contactez l’OFAJ. https://volontariat.ofaj.org/fr/page-daccueil/

BON À SAVOIR
Vous bénéficiez d’un accompagnement binational avec une formation interculturelle, civique et linguistique.

Volontariat des Nations Unies (VNU)

Le programme VNU, assuré par l’Organisation internationale des Nations Unies, promeut le volontariat afin de soutenir la paix et le développement par le monde.
Qui peut partir ?  Les jeunes titulaires d’un diplôme universitaire ou technique supérieur, âgés d’au moins 25 ans, ayant au moins deux ans d’expérience professionnelle
dans le domaine humanitaire.
Pour quoi faire ?  Vous réalisez des activités de coopération technique de 6 à 12 mois renouvelables avec les gouvernements et initiatives communautaires.Vous vous engagez dans les domaines du secours humanitaire et de la réinsertion, de l’appui aux droits de l’homme, aux processus électoraux et à la consolidation de la paix .
Plus d’informations : http://unv.org - www.onlinevolunteering.org/fr

BON À SAVOIR
Le volontaire reçoit une allocation pour ses frais d’installation et une allocation mensuelle destinée à couvrir les dépenses essentielles, les frais de déplacement, une assurance vie, santé et invalidité permanente ainsi qu’une allocation pour réinstallation.

Volontariat international de la francophonie (VIF)

Ce programme vous permet de vivre une expérience de mobilité internationale au sein de l’espace francophone durant 12 mois.
Qui peut partir ?  Les jeunes ayant entre 21 et 34 ans titulaires d’un diplôme universitaire ou équivalent .
Pour quoi faire ?  Développer une action comme la promotion de la langue française et de la diversité culturelle et linguistique, la promotion de la paix, de la démocratie et des droits de l’homme, l’éducation, la formation et la culture, etc.
Plus d’informations : www.jeunesse.francophonie.org - www.francophonie.org

Volontaires de l’aide de l’Union européenne

Dernier né des dispositifs, il permet de s’engager dans l’aide humanitaire pour des missions de 1 mois à 1 an.
Qui peut partir ?  Les volontaires de l’UE doivent avoir minimum 18 ans et être citoyens ou résidents de longue durée d’un État membre de l’Union européenne.
Plus d’informations : http://ec.europa.eu/echo/what/humanitarian-aid/eu-aid-volunteers_fr

BON À SAVOIR
Le programme prend en charge les dépenses pendant la mission (frais de transport, d’assurance et de logement). Les volontaires perçoivent également une indemnité mensuelle dont le montant varie selon le pays d’affectation.

Volontariat pour le Patrimoine Mondial

L’Initiative du volontariat pour le patrimoine mondial a été lancée en 2008 dans le cadre du Programme d’éducation au patrimoine mondial de l’UNESCO en collaboration avec le Comité de coordination du service volontaire international (CCIVS), afin de mobiliser les jeunes et les organisations de jeunes et de les faire participer à la préservation et à la promotion du patrimoine mondial.
Qui peut partir ?  Tous les jeunes de 18 à 30 ans.
Pour quoi faire ?  Le Volontariat pour le patrimoine mondial est une initiative destinée à sensibiliser les jeunes à l’importance de la conservation du patrimoine mondial et à leur faire acquérir des compétences concrètes en travaillant sur un projet dans le cadre d’un chantier d’activités sur un site du patrimoine mondial.
Plus d’informations : https://whc.unesco.org/fr/pmvolontariat/

Les congés de solidarités

Il existe trois termes très proches, qui sont la déclinaison d’un
engagement dans un contexte professionnel :
- Le Congé de Solidarité Internationale
- Le Congé Solidaire
- Le Congé de Solidarité

Le Congé de Solidarité Internationale
C’est un dispositif issu de la loi de 1996. Il permet à un salarié
de participer à une mission d’entraide à l’étranger. La durée du
congé ou la durée cumulée de plusieurs congés, pris de façon
continue, ne peut excéder 6 mois.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F92

Le Congé Solidaire
C’est le volontariat de Planète Urgence. Il permet à un volontaire
d’effectuer une mission de solidarité internationale, dans le cadre
de ses congés (de 2 à 4 semaines). La mission peut être financée
par l’employeur ou par ses dons personnels.

Le Congé de Solidarité concerne exclusivement des salariés d’entreprises ou des agents de collectivités territoriales en activité.
Le principe des missions est d’aider au développement, en mobilisant les compétences des salariés volontaires, dans les domaines suivants : diagnostic/ conseil, gestion de projets, activités financières et d’assurance, activités de services administratifs et de soutien. Le salarié ou l’agent d’une collectivité part en «congé» dans le cadre d’une mission financée, tout ou en partie, par son employeur en partenariat avec l’organisme d’envoi. Lorsque la mission n’est pas financée dans sa totalité par l’employeur, le volontaire paye le complément. La durée est de 2 semaines à 3 semaines.
Plus d’informations: www.france-volontaires.org


"Info Jeunes Nouvelle-Aquitaine - Poitiers"