Partages et connexion_JaP

Préparer votre départ

Publié le 10 janvier 2020 et mis à jour le 07/04/2020

Vous partez pour des études, un stage, un emploi ou un volontariat ? La préparation de votre départ est la première étape d’un séjour réussi, ne l’oubliez pas ! Que ça soit le logement, la santé ou des papiers, voici quelques indications qui vous seront utiles.

Langues

Selon les projets, il n’est pas impératif de parler la langue du pays d’accueil. Pensez toutefois à tester votre niveau et à vous préparer.
www.alte.org - www.bulats.org - www.euro-mobil.org

Bon à savoir

Pas besoin d’être bilingue !
Même si vous n’avez pas besoin de maîtriser la langue du pays, pensez à tester votre niveau avant de partir (www.linguanet-worldwide.org). Avant votre départ, imprégnez-vous de la langue du pays en utilisant des plateformes en ligne et applications gratuites (Duolingo, Busuu), en regardant vos films ou séries dans la langue du pays, en participant à un café linguistique ou à un tandem avec un étudiant international de votre ville. Vous pouvez entretenir une correspondance et améliorer votre niveau de langue et votre niveau de culture du pays en Europe et à l’international grâce à ces adresses :
www.ipfpenfriends.com - www.epals.com

Papiers

En Europe
Une carte d’identité ou un passeport en cours de validité suffit pour se déplacer, séjourner et travailler dans un pays de l’UE. Si vous partez plus de 3 mois pour étudier, travailler ou mener un projet, selon le pays, il sera nécessaire de vous enregistrer auprès des autorités (généralement à la mairie ou au commissariat de police). Vous obtiendrez alors une attestation d’enregistrement de durée illimitée.
http://europa.eu/youreurope - Rubrique Aide et conseils pour les citoyens de l’UE et leur famille/ Formalités de séjour
www.service-public.fr - Rubrique Etranger

Bon à savoir

Pour les séjours de longue durée, l’inscription au registre des français établis hors de France est conseillée, notamment pour s’inscrire sur les listes électorales ou obtenir une nouvelle carte d’identité. Contactez le consulat français de votre pays d’accueil.

À l’international
Pour entrer dans la plupart des pays hors UE, un visa adapté au but de votre voyage (tourisme, emploi, études) est souvent exigé. Contactez l’ambassade ou le consulat en France du pays où vous vous rendez.
www.diplomatie.gouv.fr - Rubrique Le Ministère et son réseau/Annuaires de MEAE/Représentations étrangères en France
www.diplomatie.gouv.fr - Rubrique Services aux Citoyens / Préparer son expatriation

S’informer sur le pays

Avant de partir, informez-vous sur le pays, sa culture, son climat et son mode de vie. Commencez par consulter les « Clics Pays » du réseau Eurodesk qui recensent les sites Internet incontournables pour tous les pays européens. Vous trouverez aussi beaucoup d’informations pratiques sur le portail YourEurope (http://europa.eu/youreurope), sur les guides touristiques et sur les dossiers pays réalisés par le ministère des Affaires étrangères (www.diplomatie.gouv.fr Rubrique Services aux citoyens / Préparer son
expatriation / Dossiers pays de l’expatriation)

Sécurité sociale et santé

En Europe
Demandez la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) à votre caisse d’assurance maladie. Gratuite et valable deux ans, elle est reconnue dans les pays de l’UE, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège et en Suisse. Elle permet la prise en charge des soins de santé médicalement nécessaires dans le pays du séjour. En cas d’avance de frais médicaux ou de consultation en médecine privée, conservez les factures et les justificatifs de paiement et adressez-les à votre caisse, avec le formulaire S3125 « Soins reçus à l’étranger », pour vous faire rembourser à votre retour en France.
Pour les salariés, la protection sociale varie selon les statuts : les salariés détachés par une entreprise française sont soumis au système de sécurité sociale français et leurs cotisations sont versées en France. Les salariés d’entreprises d’un pays de l’UE et les travailleurs frontaliers relèvent du régime de sécurité sociale du pays où ils travaillent et cotisent à ce régime.

Bon à savoir

Le 112 est le numéro d’appel d’urgence valable partout en Europe.

À l’international
Hors UE, vos soins médicaux peuvent être pris en charge par votre caisse d’assurance maladie sous certaines conditions. En général, seuls les soins urgents imprévus pourront éventuellement être remboursés, mais vous devrez régler vos frais médicaux sur place.

Des vaccinations peuvent être nécessaires, voire obligatoires, selon les pays.
Quelle que soit la destination, pour un long séjour il est conseillé de souscrire un contrat d’assistance ou d’assurance, qui garantit le remboursement des frais médicaux engagés et le rapatriement sanitaire en cas de maladie à l’étranger.
www.ameli.fr - www.cleiss.fr/particuliers/index.html - www.cfe.fr

Transport

  • Il est préférable de repérer vos billets d’avion sur les sites comparateurs avant de les acheter sur le site officiel de la compagnie aérienne. Pensez à prendre vos billets à l’avance et à bien lire les conditions (l’enregistrement en ligne est obligatoire pour certaines compagnies low cost, la restriction du poids des bagages varie selon les compagnies).
  • Si vous prenez le bus, il existe plusieurs compagnies qui desservent plus de 1 500 villes européennes (par exemple, www.eurolines.fr). Pour les adeptes du chemin de fer, les Pass Interrail (http://fr.interrail.eu) vous permettront de voyager à prix réduit. Le covoiturage reste aussi une possibilité pour des destinations partout en Europe.
  • Le permis de conduire français est reconnu par convention dans les 28 Etats membres de l’UE, en Islande, en Norvège et au Liechtenstein.
  • Si vous voyagez en bateau, consultez www.ferrylines.com et www.aferry.fr pour retrouver les principales lignes de ferry en Europe et Méditerranée.
  • http://europa.eu/youreurope - Rubrique Aide et conseils pour les citoyens de l’UE et leur famille/Voyager/Droits des passagers

Logement

Logement temporaire
Auberge de jeunesse, chambre ou canapé chez l’habitant, gîte, pension : toutes ces formules vous permettront d’avoir du temps pour approfondir votre recherche sur place.
french.hostelworld.com - www.hihostels.com - www.ymca.int - www.airbnb.fr - www.couchsurfing.com

Logement de longue durée
Les foyers d’étudiants ou de jeunes travailleurs et les cités universitaires n’existent pas dans tous les pays. Les services des relations internationales des universités peuvent orienter les étudiants dans leurs recherches. La colocation reste l’une des solutions les plus répandues pour trouver un logement à l’étranger. Pour avoir des pistes spécifiques au pays dans lequel vous partez, contactez votre centre, bureau ou point information jeunesse de votre région.

Bon à savoir

«Swap and study» met en relation des étudiants souhaitant échanger leurs chambres, mais également leurs familles, pendant la durée de leurs études. Economie de frais et environnement familial assurés !
www.swapandstudy.com

Argent

Si vous souhaitez utiliser votre compte français pendant votre séjour de quelques mois à l’étranger, examinez avec votre banquier les conditions de gestion à distance (coût des virements, utilisation de votre carte à l’étranger et montants des retraits autorisés par semaine).

Si vous choisissez d’ouvrir un compte à l’étranger, les justificatifs demandés varient selon les pays (justificatif de domicile, titre de séjour si hors UE, attestation d’études). Demandez une lettre de recommandation à votre banque
française, ça peut toujours être utile !

Bon à savoir

Pensez aux cartes de réductions pour les transports, l’hébergement, les lieux culturels, etc.
Carte jeune internationale http://carteiytc.fr
Carte jeunes européenne www.cartejeunes.fr  /  www.eyca.org   (Consultez également notre article sur cette carte ici)
Carte d’étudiant internationale www.isic.fr

Allocation chômage

Vous pouvez maintenir vos allocations chômage pendant 3 mois dans les pays de l’Espace économique européen. Avant de partir, faites remplir le formulaire U2 par l’agence Pôle emploi de votre domicile. Il faudra vous inscrire rapidement comme demandeur d’emploi dans le pays de destination auprès de l’organisme compétent. La même démarche est à faire si vous percevez une indemnité dans un pays de l’Espace économique européen et que vous rentrez en France.

  • Si vous avez travaillé en France avant votre départ, Pôle emploi prendra en compte les périodes de travail accomplies à l’étranger.
  • Si vous avez travaillé à l’étranger, Pôle Emploi peut vous verser, sous conditions, une allocation temporaire d’attente (ATA).

http://europa.eu/youreurope - Rubrique Aide et conseils pour les citoyens de l’UE et leur famille/Travail et Retraite/Chômage et Allocations
www.pole-emploi.fr - Rubrique Autres sites Pôle emploi/ Mobilité internationale/Le retour en France/L’indemnisation du chômage en Europe

Impôts

Il n’y a pas d’harmonisation au niveau communautaire des règles de l’impôt sur le revenu. Dans la plupart des pays européens, les impôts sont retenus à la source sur le salaire. L’endroit où vous allez payer vos impôts dépend de votre domiciliation fiscale et de l’existence ou non d’une convention fiscale entre la France et le pays d’accueil. Si vous travaillez dans un autre pays de l’UE plus de 6 mois par an, vos impôts seront retenus à votre domicile fiscal, donc sur place. Si votre séjour est de moins de 6 mois par an, vous payerez vos impôts en France.
http://europa.eu/youreurope - Rubrique aide et conseils / Travail et retraite / Fiscalité / Impôts sur le revenu
www.impots.gouv.fr - Rubrique Particuliers / Signaler mes changements de situation

Retraite

Chaque pays a son système de protection sociale et l’âge de la retraite varie d’un pays à l’autre. Il existe néanmoins au sein de l’UE une coordination des régimes obligatoires de sécurité sociale. Elle permet à toute personne ayant travaillé dans plusieurs pays de faire valoir ses périodes de travail à l’étranger pour le calcul de sa pension retraite. C’est le centre de sécurité sociale du dernier pays où vous avez travaillé qui traite le dossier.
www.lassuranceretraite.fr